Aller au contenu

Cadrages parisiens

2012 août 15
par Laurent Boisseau

Profitant du retour du beau temps en cette période estivale, voici quelques photos prises à Paris sur les Champs-Elysées.

Les cadrages ont été choisis :

o Statue du Général de Gaulle en perspective avec un des quadriges surplombant le Grand Palais (l’Immortalité devançant le temps par Georges Récipon)

o Place de la Concorde : les lampadaires en perspective avec l’Obélisque (la Grande Roue n’était malheureusement pas présente pour compléter le sujet)

Le Sommet européen vu par Alternatives Economiques

2012 juillet 6
par Laurent Boisseau

Alternatives EconomiquesGuillaume Duval – Rédacteur en chef – du magazine Alternatives Economiques a publié une synthèse du Sommet européen qui s’est tenu les 28 et 29 juin derniers, intitulée : Sommet européen : des progrès à confirmer.

Il revient notamment sur :

  • Le pacte de croissance qui reste sommes toutes trop limité pour avoir un impact macroéconomique sensible (1% du PIB européen).
  • L’union bancaire : c’est l’aspect le plus novateur des décisions prises. Un mécanisme commun de supervision des banques européennes impliquant la BCE doit être proposé rapidement par la Commission européenne.
  • L’aide à l’Italie et à l’Espagne : l’enjeu est de faire baisser les taux d’intérêt des dettes publiques de ces deux pays sans pour autant les placer sous tutelle comme la Grèce, l’Irlande ou le Portugal. Les dirigeants de la zone euro acceptent tout d’abord d’aider l’Espagne sans que les dettes à l’égard du FESF et du MES deviennent prioritaires vis-à-vis de celles détenues par le secteur privé.
  • La mutualisation des dettes : aucune avancée, les eurobonds sont renvoyés à plus tard dans le cadre de la réflexion sur une nouvelle architecture pour la zone euro.
  • L’architecture future de l’Union économique et monétaire : le sujet est renvoyé à un futur sommet en octobre prochain. C’est un projet ambitieux qui implique des modifications substantielles des traités actuels afin de renforcer les capacités de décisions européennes.
  • Les politiques budgétaires : les politiques de restrictions budgétaires restent inchangées risquant d’aggraver encore plus le ralentissement économique…

Lire l’intégralité de l’article…

La photo de Depardon : très élaborée et pourtant presque normale…

2012 juin 6
Mots-clés : , , ,
par Laurent Boisseau

C’est donc Raymond Depardon qui a été choisi pour réaliser la photo officielle du président de la République François Hollande. Elle a été rendue publique ce lundi nous précise le site de l’Elysée. Un secret bien gardé autour de cette photo qui n’a été dévoilée que lors de la conférence de presse qui lui était consacrée nous précise Télérama.

Alors, comment est-elle cette photo, que beaucoup de journalistes traitent de travail d’amateur ?

Hollande par Depardon
Photo : Raymond Depardon © DILA-La Documentation Française-2012

Il est vrai qu’au premier abord elle surprend, surtout si on la voit en petit format sur internet. Mais dès qu’on prend le temps de la regarder en détail et à la bonne échelle, on découvre une réalisation très élaborée. « Non, la photo de Hollande par Depardon n’est pas un travail d’amateur » comme l’écrit Michel Holtz de Marianne.

Analysons la en détail :

Lire la suite →

Aujourd’hui 9 mai c’est la fête de l’Europe !

2012 mai 9
Mots-clés : ,
par Laurent Boisseau

Aujourd’hui c’est la Journée de l’Europe dans tous les états de l’Union européenne.
C’est vrai que l’Europe a été un peu malmenée, et le mot est faible, lors de la campagne présidentielle qui vient de s’achever. La crise est aussi passée par là. Ceux que l’on appelle les pays du sud, dont la Grèce, sont dans une situation critique. Pourtant je suis convaincu que la construction européenne doit être poursuivie, non seulement sur le plan économique et budgétaire, mais aussi dans le domaine social et de la solidarité (sous l’angle de la réciprocité entre les pays membres).

Cela fait partie des tâches auxquelles doit s’atteler dès à présent le futur président de la République française. Le nouveau couple franco-allemand, que l’on appelle déjà « Merkhollande », doit construire son équilibre et se trouver des alliés pour fédérer les états du nord et du sud de l’Union européenne.

Souhaitons que cet anniversaire du 9 mai devienne une véritable journée de l’Europe, une fête populaire qui puisse mettre en avant la richesse et la diversité de l’ensemble de nos cultures.

Alors, bonne fête de l’Europe à tous les citoyens de l’Union !

Le huit mai des deux présidents

2012 mai 8
par Laurent Boisseau

Une image qui fera date : le futur et l’actuel président de la République ont commémoré ensemble les cérémonies d’anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Huit mai 2012

© Capture d'écran BFM TV

Un instant emprunt d’émotion en cette journée du souvenir et aussi une belle image illustrant notre unité républicaine et la continuité de l’Etat.

Quelles qu’aient pu être leurs divergences politiques, ils ont l’un et l’autre, montré par leur exemple, que la République est une et indivisible.

La page est tournée…

2012 mai 7

Elysée-biblioIl est parti l’ « enfant barbare », comme l’avait si justement baptisé François Bayrou en 2009 dans son livre « Abus de pouvoir » (Plon).

La page est tournée, la bibliothèque est vide…

Il redevient un français parmi les autres. Désormais, c’est à l’histoire qu’il appartiendra de juger sa présidence.

Le peuple est souverain dans ses choix qu’il exprime par le suffrage universel. C’est cela la démocratie, une nécessité de pluralisme et la possibilité d’alternance.

François Bayrou a déclaré suite à l’annonce des résultats : « Il faut désormais construire, dans une démarche de vérité et de réconciliation, l’esprit d’unité nationale ».
Il aura présenté lors de cette campagne la meilleure vision pour l’avenir de notre pays, il doit rester notre Vigie humaniste. François Bayrou doit continuer à jouer un rôle dans la politique de notre pays, je le lui souhaite sincèrement, mais c’est aussi à lui d’en décider.
Il faudra analyser ses résultats à l’élection présidentielle : à froid et avec lucidité, pour mieux construire l’avenir.

Repenser le centre : son projet et son positionnement politique.
En termes de projet, ses principaux axes sont outre l’humanisme, l’Europe et la décentralisation, dans la tradition des « Girondins ».
En termes de positionnement, je me souviens des déclarations de Jean-François Kahn en 2010 sur son blog :  il s’agit de se porter « résolument en avant, pour préparer une véritable alternative porteuse d’un nouveau modèle ».
Robert RochefortTout récemment, lors d’une interview au JDD le 4 mai dernier, Robert Rochefort a déclaré que : « Le centre ne doit pas être cantonné dans l’opposition ». Il estime que l’idée de cantonner les centristes dans l’opposition est dépassée et qu’il est temps pour le MoDem de « gouverner » avec les autres. Je souhaite à Robert Rochefort de jouer un jour un rôle de premier plan.

Désormais François Hollande doit devenir le président de tous les français. Il n’est plus le candidat des socialistes, cette victoire électorale l’« oblige » désormais à rassembler tous les démocrates et les républicains attachés aux valeurs d’égalité, de liberté, de fraternité et de justice. Je souhaite qu’il y réussisse.

Pour les deux François

2012 mai 4

François Bayrou« François Président » ; c’est mon choix initial pour cette élection présidentielle 2012, dans la continuité de mon vote de 2007. François Bayrou a très bien débuté sa campagne créant une véritable dynamique avec ces 3 verbes d’action : « Produire, instruire et construire ». Puis ce fut « Un pays uni, rien ne lui résiste ». Robert Rochefort a ensuite développé dans un ouvrage « Produire en France, c’est possible ! » (Odile Jacob).
Enfin, le programme présidentiel de François Bayrou a été rassemblé dans un livre et une synthèse « La France solidaire » (Plon). A mon sens, le meilleur programme.

Les résultats du premier tour n’ont pas été à la hauteur de ses ambitions, de nos ambitions. Il faut l’accepter, les électeurs sont souverains. Viendra le temps de l’analyse, avec lucidité.

Et déjà il faut penser au second tour. Je salue les initiatives courageuses de Jean-Luc Bennahmias, d’Olivier Henno à la tête d’un groupe d’élus MoDem, ainsi que celles d’autres militants qui – en leur âme et conscience – ont pris position en faveur de François Hollande. Je salue également Jean-François Kahn qui a appelé à battre Nicolas Sarkozy.

Enfin, François Bayrou a précisé son choix : le Président du MoDem ne donnera pas de consigne générale de vote pour le second tour. Mais, ne pouvant voter ni pour Nicolas Sarkozy pour des raisons qu’il expose dans sa déclaration et ne pouvant voter blanc, car l’indécision n’est pas possible dans ces circonstances, il votera pour François Hollande à titre personnel.

François Hollande« François Président » ; c’est vers François Hollande que se portera également mon suffrage pour ce second tour. Son programme est perfectible, je le sais, mais j’ai également observé l’homme – depuis longtemps – et maintenant le candidat. Il sait fédérer les énergies, il rassemble plus qu’il ne divise, c’est un européen convaincu. C’est désormais à lui de porter les espérances de changement de millions de nos compatriotes en vue de ce scrutin décisif.  Mais rien n’est joué. Là encore, c’est au peuple français, à chacun d’entre-nous, de l’exprimer par notre vote de dimanche prochain.

François Hollande doit aujourd’hui réunir, et demain, si les français le décident, il devra rassembler.

Pour refonder l’entreprise

2012 mars 31
Mots-clés : ,
par Laurent Boisseau

J’ai participé à une rencontre entre l’association des lecteurs et la rédaction d’Alternatives Economiques qui ont débattu le 8 mars dernier avec Armand Hatchuel et Blanche Ségrestin, professeurs à Mines ParisTech, autour de leur livre : Refonder l’entreprise aux éditions du Seuil.

Voici, en introduction de la vidéo que je vous recommande vivement de regarder, ce que j’en ai retenu pour faits marquants :

Un constat :

  • Les dégâts de la gouvernance actionnariale qui présentent une menace pour la pérennité de l’entreprise (exemple : les rachats d’actions qui atteignent 50 voire 100% des dépenses de R&D).
  • La norme de la Corporate governance (ou Gouvernement d’entreprise) qui pose la question de savoir si l’entreprise doit être vue comme une société de capitaux.
  • L’entreprise qui n’existe pas en droit, car il y a seulement l’existence parallèle d’un Code de commerce et d’un Code du travail.

Le Management comme fonction et compétence se caractérisant par :

  • La maximisation de la « shareholder value »,
  • Le management par objectifs entrainant l’individualisation,
  • Les dirigeants qui deviennent les agents des actionnaires.

Des formes alternatives d’entreprises telles que les SCOP et les SCIC qui incluent l’ensemble des parties prenantes (« stakeholder ») dans leur périmètre, ou le modèle de gouvernance allemand avec le « Mitbestimmung », peuvent servir de référence pour nourrir les réflexions.
De telles réflexions ont également lieu aux Etats-Unis.

Les perspectives proposées par les auteurs pour refonder l’entreprise reposent sur quatre principes fondateurs :

  1. Une mission de création collective,
  2. Une autorité de gestion habilitée,
  3. Un collectif engagé,
  4. Des règles de solidarité.

Des perspectives encourageantes !

Pour en savoir plus, je vous recommande de regarder la vidéo et lire leur livre.


Refonder l’entreprise : entretien avec Armand… par alternativeseconomiques

La France solidaire de François Bayrou

2012 mars 15
La France Solidaire - François Bayrou - Plon

La France Solidaire - Plon

Dans sa conférence de presse du 14 mars dernier, François Bayrou a présenté son programme « La France solidaire ». C’est aussi le titre du nouvel ouvrage qu’il vient de publier chez Plon(*).

Ce programme se compose des chapitres suivants :

  • 1- Le redressement des finances publiques
  • 2- Produire
  • 3- Instruire
  • 4- Un nouveau contrat social
  • 5- Un nouveau contrat démocratique
  • 6- La France en Europe et dans le Monde

Vous pouvez le télécharger en cliquant ici.

J’ai particulièrement apprécié le volet concernant le développement d’une nouvelle économie sociale et solidaire (chap. 2) :

« Soutenir l’économie sociale et solidaire en leur facilitant l’accès à la commande publique et en promouvant l’innovation sociale ; promouvoir toutes les forces de distribution en circuit court du producteur au consommateur, favoriser les coopératives de production et de distribution, créer un nouveau type d’entreprise, « l’OSEE » (entreprises à Objet Social Environnemental et Economique). Ces entreprises OSEE verront leur taux d’impôt sur les sociétés minoré ; Moduler la fiscalité des entreprises en fonction des résultats et des efforts fournis en matière de responsabilité sociale, sur la base de normes européennes communes ; »

(*) François Bayrou dédicacera son nouveau livre « La France solidaire », lundi 19 mars au Salon du Livre (stand des éditions Plon), porte de Versailles à Paris à partir de 14h.

Lire la suite →

L’économie sociale et solidaire au cœur du redressement de notre pays selon François Bayrou

2012 février 27

François Bayrou - 1e AfficheL’USGERES (Union de Syndicats et Groupements d’Employeurs Représentatifs dans l’Economie Sociale) donne la parole aux candidats à l’élection présidentielle : aujourd’hui c’est François Bayrou qui est interviewé par Agathe Henry (USGERES) sur le site de Ressources Solidaires.

François Bayrou commence par faire part de son attachement aux valeurs de l’économie sociale, « un mouvement qui s’enracine aussi bien dans la pensée sociale, parfois révolutionnaire, que dans la philosophie personnaliste, avec la visée humaniste qui est la sienne ».

Puis il rappelle la place de l’économie sociale et solidaire (ESS) dans l’économie (un emploi nouveau sur cinq y est créé), ainsi que les nombreuses avancées réalisées par les employeurs de l’ESS telles que la formation pour favoriser l’emploi des jeunes, le mouvement mutualiste (les complémentaires santé). Ce tiers secteur propose « une autre voie que celle du « tout-capitalisme », du « tout-profit » ou du « tout-financier »… ».

Les entreprises sociales et solidaires (les coopératives, les associations, les mutuelles, les fondations, les entreprises d’insertion) et les entrepreneurs sociaux sont les mieux placés pour concilier les contraintes économiques et les ambitions humaines. Elles peuvent ainsi – par leur créativité – contribuer à la relance de la production en France.

Il plaide ensuite pour une meilleure connaissance, voire reconnaissance des acteurs de l’économie sociale qui par leur proximité, leur cohésion sociale, contribuent à l’intérêt général.

François Bayrou aborde la question de la gouvernance des entreprises qui doit évoluer en refondant notre modèle de démocratie sociale : une meilleure représentativité des partenaires sociaux, auxquels il sera donné plus de pouvoirs. Mais la priorité n’est pas tant de changer les règles que de changer le climat afin que chacun des acteurs puisse jouer pleinement son rôle « aussi bien au niveau national que territorial ».

Enfin, il conclut en déclarant :

« Je ferai tout pour mettre l’économie sociale au cœur du redressement de notre pays »

Lire l’intégralité de l’article…

Ressources Solidaires est une association qui vise à répondre aux besoins de toutes les parties prenantes de l’emploi dans l’ESS : les candidats, les employeurs, les acteurs de l’économie sociale et de l’emploi, les collectivités locales et les organisations nationales.

%d blogueurs aiment cette page :