Aller au contenu

Pour les deux François

2012 mai 4

François Bayrou« François Président » ; c’est mon choix initial pour cette élection présidentielle 2012, dans la continuité de mon vote de 2007. François Bayrou a très bien débuté sa campagne créant une véritable dynamique avec ces 3 verbes d’action : « Produire, instruire et construire ». Puis ce fut « Un pays uni, rien ne lui résiste ». Robert Rochefort a ensuite développé dans un ouvrage « Produire en France, c’est possible ! » (Odile Jacob).
Enfin, le programme présidentiel de François Bayrou a été rassemblé dans un livre et une synthèse « La France solidaire » (Plon). A mon sens, le meilleur programme.

Les résultats du premier tour n’ont pas été à la hauteur de ses ambitions, de nos ambitions. Il faut l’accepter, les électeurs sont souverains. Viendra le temps de l’analyse, avec lucidité.

Et déjà il faut penser au second tour. Je salue les initiatives courageuses de Jean-Luc Bennahmias, d’Olivier Henno à la tête d’un groupe d’élus MoDem, ainsi que celles d’autres militants qui – en leur âme et conscience – ont pris position en faveur de François Hollande. Je salue également Jean-François Kahn qui a appelé à battre Nicolas Sarkozy.

Enfin, François Bayrou a précisé son choix : le Président du MoDem ne donnera pas de consigne générale de vote pour le second tour. Mais, ne pouvant voter ni pour Nicolas Sarkozy pour des raisons qu’il expose dans sa déclaration et ne pouvant voter blanc, car l’indécision n’est pas possible dans ces circonstances, il votera pour François Hollande à titre personnel.

François Hollande« François Président » ; c’est vers François Hollande que se portera également mon suffrage pour ce second tour. Son programme est perfectible, je le sais, mais j’ai également observé l’homme – depuis longtemps – et maintenant le candidat. Il sait fédérer les énergies, il rassemble plus qu’il ne divise, c’est un européen convaincu. C’est désormais à lui de porter les espérances de changement de millions de nos compatriotes en vue de ce scrutin décisif.  Mais rien n’est joué. Là encore, c’est au peuple français, à chacun d’entre-nous, de l’exprimer par notre vote de dimanche prochain.

François Hollande doit aujourd’hui réunir, et demain, si les français le décident, il devra rassembler.

Pas de commentaires pour le moment

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :