Aller au contenu

Pour refonder l’entreprise

2012 mars 31
Mots-clés : ,
par Laurent Boisseau

J’ai participé à une rencontre entre l’association des lecteurs et la rédaction d’Alternatives Economiques qui ont débattu le 8 mars dernier avec Armand Hatchuel et Blanche Ségrestin, professeurs à Mines ParisTech, autour de leur livre : Refonder l’entreprise aux éditions du Seuil.

Voici, en introduction de la vidéo que je vous recommande vivement de regarder, ce que j’en ai retenu pour faits marquants :

Un constat :

  • Les dégâts de la gouvernance actionnariale qui présentent une menace pour la pérennité de l’entreprise (exemple : les rachats d’actions qui atteignent 50 voire 100% des dépenses de R&D).
  • La norme de la Corporate governance (ou Gouvernement d’entreprise) qui pose la question de savoir si l’entreprise doit être vue comme une société de capitaux.
  • L’entreprise qui n’existe pas en droit, car il y a seulement l’existence parallèle d’un Code de commerce et d’un Code du travail.

Le Management comme fonction et compétence se caractérisant par :

  • La maximisation de la « shareholder value »,
  • Le management par objectifs entrainant l’individualisation,
  • Les dirigeants qui deviennent les agents des actionnaires.

Des formes alternatives d’entreprises telles que les SCOP et les SCIC qui incluent l’ensemble des parties prenantes (« stakeholder ») dans leur périmètre, ou le modèle de gouvernance allemand avec le « Mitbestimmung », peuvent servir de référence pour nourrir les réflexions.
De telles réflexions ont également lieu aux Etats-Unis.

Les perspectives proposées par les auteurs pour refonder l’entreprise reposent sur quatre principes fondateurs :

  1. Une mission de création collective,
  2. Une autorité de gestion habilitée,
  3. Un collectif engagé,
  4. Des règles de solidarité.

Des perspectives encourageantes !

Pour en savoir plus, je vous recommande de regarder la vidéo et lire leur livre.


Refonder l’entreprise : entretien avec Armand… par alternativeseconomiques

  1. avril 6, 2012

    Excellentes perspectives ! Si les Français les choisissent le 22 avril, il y a de l’espoir pour nos entreprises et pour l’emploi.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :