Aller au contenu

Qui bene amat…

2011 décembre 5
par Laurent Boisseau

Jean-François KahnJean-François Kahn renouvelle son soutien à François Bayrou pour l’élection présidentielle de 2012. Il a fait part de sa décision à Nice Matin lors d’un entretien à Cannes.

L’ancien patron de l’hebdomadaire Marianne a notamment déclaré qu’il était prêt à « participer » à la construction du programme du candidat centriste si « on me le demande » et à la condition de conserver sa « liberté de penser ».
« Je ne suis pas à 100% d’accord avec lui mais en tant que patriote, je suis convaincu que c’est l’homme dont la France à besoin pour incarner le changement dans un climat de haine et de clivages. Il est le seul qui pourra fédérer la population et instaurer une cohésion sociale autour d’un programme alternatif ».

L’information a été reprise également par Le Point et L’Express.

C’est une excellente nouvelle, car ce soutien apportera une contribution constructive pour la campagne qui s’annonce. Pour autant ce ne sera pas un soutien béni-oui-oui, car – Qui aime bien, châtie bien – Jean-François Kahn avait déjà eu l’occasion de débattre du positionnement du centre sur son blog en juin 2010. Il y écrivait notamment :
« Le problème n’est donc pas de se définir comme « entre-deux », « à mi-chemin », mais de se porter, je le répète, résolument « en avant », pour préparer une véritable alternative porteuse d’un nouveau modèle. L’opinion ne veut pas du « mou » mais, au contraire, du solide et du dur dans la rénovation. »

Parallèlement à cela, Jacques Julliard – l’éditorialiste de Marianne – soutient la candidature de l’autre François (Hollande). A sa manière, lui aussi n’est pas un inconditionnel de son candidat. Il le sermonne sérieusement dans le dernier numéro de l’hebdomadaire, lui recommandant de se démarquer de « Martine et Cécile » et du « programme qu’on lui flanque dans les pattes ». Il lui rappelle instamment qu’il « ne doit plus avoir qu’un seul interlocuteur : le peuple français ».

Ce dernier conseil vaut aussi pour le premier François.

Pas de commentaires pour le moment

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :