Aller au contenu

Ils voulaient réinventer la ville

2011 mars 28
par Laurent Boisseau
Le Havre - Hôtel de ville

Le Havre - Hôtel de ville

Exposition intéressante actuellement au Mémorial de Caen : L’architecture de la reconstruction dans le Calvados.

De nombreuses photos d’architecture sont ainsi présentées au public dans le cadre d’une exposition temporaire. L’utilisation du noir et blanc, des cadrages soignés et un éclairage bien choisi, mettent en valeur cet urbanisme si particulier des années 50.

Mais ce sont surtout les films projetés dans le cadre de l’exposition qui m’ont captivé. Beaucoup de témoignages de contemporains de cette époque de l’immédiat après-guerre qui habitent (toujours) Caen ou Le Havre (en Seine-Maritime). L’activité économique des trente glorieuses qui donnait du travail à tout le monde, des logements temporaires dans des quartiers périphériques des villes en attendant d’être relogés…
Si la destruction de ces villes a été un immense drame pour les Calvadosiens et plus généralement les Normands, elle a représenté une opportunité pour tous ces urbanistes qui voulaient réinventer la ville de façon globale, tel Auguste Perret au Havre.
Des moments de bonheur, la découverte du confort moderne, mais aussi l’attente d’avoir un logement, les prix de la reconstruction dans les centres-villes qui augmentent et ne sont plus accessibles aux montants des « dommages de guerre » modestes.
Mais plus important, et insidieusement, cette reconstruction moderne des trente glorieuses allait amplifier ce mouvement de déplacement des populations à revenus modestes à la périphérie des grandes villes. Habiter le centre-ville devenait le privilège des populations aisées, alors que précédemment il accueillait les populations modestes, ou qui rejoignaient la ville, pour y travailler et s’y fixer.

Si vous êtes Caennais, ou avez l’occasion de passer dans la région, allez voir cette exposition !

Passionné de photo et d’architecture, j’avais réalisé en 2009 une série thématique sur « Le Havre, l’architecture de la reconstruction » avec le club Zoom92130 d’Issy-les-Moulineaux. Les photographies de Lucien Hervé dans les années 50 et présentées dans le cadre d’une exposition au Musée Malraux du Havre (MuMa) m’avaient alors inspiré.

Rétroliens

  1. Laurent Boisseau

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :