Aller au contenu

Vers un modèle social européen

2009 avril 26
par Laurent Boisseau

François Bayrou

Construire un modèle social européen, ce sera le thème central du discours de clôture de François Bayrou pour cette quatrième convention thématique européenne à Hérouville-Saint-Clair : « Europe : l’urgence sociale« .
Contrairement aux premières intentions de ses fondateurs, la construction européenne s’est jusqu’à présent focalisée sur des considérations de marché : économie, finance, circulations des produits manufacturés, etc.
Il s’agit maintenant de définir un modèle de solidarité qui doit être au cœur du projet de société européenne. L’Europe initialement ressentie comme une contrainte doit maintenant agir et être accessible et compréhensible pour ses citoyens. Si à court terme il serait illusoire de vouloir harmoniser les minima sociaux des 27 états membre de l’Union, il est en revanche tout à fait envisageable de définir des critères de convergence afin de tendre à moyen terme vers cette harmonisation, à l’instar de ce qui a été mis en œuvre sur le plan monétaire pour l’euro.
Cette convergence des modèles sociaux doit s’accompagner d’une concurrence équitable sur le plan environnemental, ce qui ne doit pas être assimilé à du protectionnisme, puisqu’il ne s’agit pas d’imposer des contraintes unilatérales aux pays importateurs, mais bien de les aligner sur les mêmes critères que ceux des états européens. De façon complémentaire, nous devons penser différemment les échanges dans le monde, en particulier dans les rapports « nord-sud » et notamment cesser les politiques « colonialistes » envers les pays pauvres d’Afrique, comme pour l’uranium du Niger.

Convention thématique à Hérouville-Saint-Clair

Après un message de bienvenue de Rodolphe Thomas, maire MoDem d’Hérouville-Saint-Clair, cette convention thématique animée par Marielle de Sarnez, avait débuté par une introduction de Corinne Lepage, tête de liste pour la circonscription Nord-Ouest. Le thème de la convention thématique est particulièrement en adéquation avec cette région qui connaît à la fois les problèmes économiques et sociaux liés à l’industrie, l’agriculture, la pêche et aussi l’immigration (Calais). Le développement durable doit impérativement inclure un volet social. L’entreprise doit devenir socialement responsable, et en particulier il conviendra d’encourager celles qui possèdent un actionnariat stable, car ce sont celles qui permettent les conditions d’un climat social visant à la pérennité de l’entreprise. Corinne Lepage développera ces différents aspects dans sa conclusion de la première table ronde.

Puis de nombreux intervenants se succéderont au cours des deux tables rondes : acteurs de la politique sociale, du monde associatif, des universitaires ainsi que des syndicalistes. Fadila Mehal, candidate de la liste IDF aura aussi l’occasion d’intervenir pour soutenir la lutte contre les discriminations culturelles et religieuses. Bernard Lehideux candidat IDF également et spécialiste des questions sociales n’ayant pu être présent, il sera représenté par le coordinateur de son groupe-projet « Europe sociale ». Ce que j’en ai retenu, outre les nombreux témoignages de terrain, notamment d’associations hérouvillaises, c’est que les avancées sociales nécessitent un climat de confiance entre les états membres. Jusqu’à présent, la croissance a permis le développement d’une union économique et monétaire mais nous assistons à une crise de la solidarité entre les états membres, due notamment aux pays qui n’ont pas joué le jeu. Le traité de Lisbonne comporte des éléments de nature à renforcer le rôle du parlement européen et permettre le développement d’une politique sociale. Ainsi, avec un nouveau contrat politique entre les états, il est possible de sortir de cette crise de solidarité par le haut, tant sur le plan social qu’environnemental.
D’autres thèmes seront développés par les intervenants comme la lutte contre les discriminations et la protection de l’individu, souffrant de lois de transpositions très mal faites, et méconnues de la plupart des citoyens européens.

Robert Rochefort, tête de liste pour la circonscription Sud-Ouest et directeur du CREDOC, reviendra sur un certain nombre de contre-vérités véhiculées jusqu’à présent comme par exemple le fait que le social entraverait le développement économique. L’ascenseur social qui fonctionnait pendant les « Trente glorieuses » est en panne et nous assistons à un affaiblissement des classes moyennes en Europe. Le « travailler plus pour gagner plus » n’a plus vraiment de sens notamment pour les classes moyennes supérieures. « Une société se juge à la façon dont elle traite les plus faibles« .

A noter aussi, le plaidoyer tonique du directeur de la Comédie de Caen qui rappellera l’importance de la culture et sa complémentarité au volet social et proposera un certain nombre de mesures.

Harmoniser les politiques sociales et environnementales, développer des entreprises socialement responsables, investir davantage dans le capital humain en assurant l’employabilité, lutter contre les exclusions et aussi les inégalités notamment dans le domaine de la santé publique, sont autant de dispositifs concourant à construire la base d’un projet de modèle social européen fondé sur l’humanisme et le développement durable.

Publié en avril 2009 sur le blog du MoDem à Issy-les-Moulineaux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :